• La Corse. Premier département libéré ! (1943)

    Le 08 Septembre est célébré en Corse les fêtes de la Nativité de Marie. 
    Quand on sait que la Corse toute entière est placée sous sa protection, on mesure le poids de cette date. 

    En Corse, la très grande majorité des églises sont dédiées à Marie. 
    Si la plus part sont consacrées à l'Annonciation, célébrée le 15 août partout sur l'île, d'autres se sont tournées vers l'Immaculé conception du 8 décembre (aussi choisi comme date de la fête de la nation corse) et enfin vers la Nativité, célébrée donc le 8 septembre de chaque année. 

     
     
     
    Ainsi du Cap Corse à la Casinca, du Niolu à la Balagne on célèbre cette naissance de la vierge Marie, 

     

    MAIS Il faut savoir aussi que..

    On célèbre aujourd'hui, le soixante-septième anniversaire de la libération de la Corse. Le 8 octobre 1943, le général De Gaulle déclarait à Ajaccio : « Les patriotes corses auraient pu attendre que la victoire des armes réglât heureusement leur destin. Mais ils voulaient eux-mêmes être des vainqueurs ! La Corse a la fortune et l'honneur d'être le premier morceau libéré de la France ». Cependant l'Histoire retiendra qu'après le débarquement du 6 juin 1944, la Normandie et Bayeux furent respectivement les premiers territoires et ville libérés. C'est cette information qui paraîtra dans les manuels scolaires d'histoire, laissant de côté la libération de la Corse.


    La chronologie rectifiée

    Les anciens combattants de la Résistance en Corse, à travers leur association, l'Anacr, Association nationale des anciens combattants de la Résistance, ont eu depuis longtemps à cœur de rétablir la chronologie de la libération. Ce fut en particulier le combat opiniâtre d'un de leurs présidents aujourd'hui décédé, Jérôme Santarelli, résistant héroïque arrêté et emprisonné par l'occupant italien à l'été 1943.
    Au mois de mars 2008, le député de Haute-Corse Sauveur Gandolfi-Scheit saisit le ministre de l'Éducation nationale, Xavier Darcos, à l'occasion d'une question orale à l'Assemblée nationale. Le ministre s'adresse alors au président du Syndicat national de l'édition pour que cette vérité historique soit prise en compte dans les manuels scolaires.
    Si certains éditeurs ont alors rectifié les choses, comme le montre par exemple la carte dans le manuel de la classe de première publié par Nathan, tous ne l'ont pas fait. Mais ne rêvons pas. Aujourd'hui, l'esprit des nouveaux programmes s'éloigne de la présentation des événements. « S'il y a une ligne sur la Corse, on s'estimera heureux » confie un enseignant d'Histoire. « Et les manuels rectifieront, sans doute, la chronologie… Mais guère plus ».
    Cependant les écoliers et collégiens de Corse disposent, eux, de la bonne information. En effet, l'ouvrage d'histoire régionale rédigé par Gérard Giorgetti, professeur agrégé d'Histoire, et publié en 2006 par le CRDP de Corse, a sous-titré la fiche consacrée à la libération : « Le premier département français libéré ». C'est également ce qui apparaît dans la rubrique « Ce que je dois retenir » (le résumé) : « En septembre 1943, la Corse a été le premier département français libéré de l'occupation italienne et allemande. Cette libération est l'œuvre des résistants corses, aidés par des troupes venues d'Afrique ».*

    A la rentrée 2011

    Au mois de mai 2010, le député de Haute-Corse est revenu à la charge, rencontrant le nouveau ministre Luc Chatel. Celui-ci s'est engagé à recevoir personnellement le président du syndicat de l'édition puis à rédiger un courrier commun avec le député et l'adresser à chacun des éditeurs de manuels scolaires pour régler enfin cette question. Avec la mise en œuvre des nouveaux programmes dès les rentrées scolaires 2011 et 2012, on peut avec optimisme espérer que l'ensemble des éditeurs scolaires suivra les recommandations du ministre et du député. À l'instar des élèves de Corse, tous les lycéens de France disposeront alors de la bonne information.

    « Corse, Terre d'accueil ?!L'innamurati ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :